commentr et pourquoi l'écornage

Réussir l’écornage de veau n’est pas une chose évidente. On doit se préparer à toutes les éventualités et aux réactions de son animal. Si ce dernier collabore, la tâche demeurera aisée, dans le cas inverse, il va falloir employer les grands moyens et prêter main forte. Pour réussir voici ce qu’il faut faire.

Traiter son animal avec délicatesse

Un veau prendra cette affaire comme un abattage alors que ce n’est pas le cas. Il s’agit d’une étape assez judicieuse pour le protéger des autres et pour protéger également les personnes qui vont s’occuper du troupeau. En somme, il existe autant de raison qui encourage les éleveurs à réaliser l’écornage. Bien que ça soit un moment éprouvant pour l’animal, c’est pour sa sécurité. Encore faut-il connaître les différentes étapes en commençant par lui offrir un bon traitement. Même s’il ne s’agit que d’un animal, il est toujours en position d’attaque dès que la situation se présente. Etant déjà de nature violente et agressive, il peut prendre cela comme un combat. Alors, il est utile de le traiter avec soin et délicatesse, d’éviter de l’agresser et de le stresser pour simplifier les choses. Si le veau coopère, aucune complication ne viendra compromettre cette opération.

Préparer la phase de contention

C’est une étape extrêmement complexe et demande de la rigueur et une grande force physique. Il faut d’ailleurs se préparer à une éventualité comme quoi l’animal va résister lorsqu’on le fait rentrer dans la cage de contention. En somme, une telle préparation s’impose pour éviter toutes formes d’agression que ce soit de la part du veau ou de l’équipe. Cette phase consiste en effet à immobiliser le petit et de l’empêcher de fuir et de bouger au moment de l’écornage. En d’autre mot, une bonne contention repose sur le choix de la cage en privilégiant la barrière poussante ou anti-recul. Cela afin qu’il ne puisse pas bouger la tête. Brûler les écornes doit se faire en deux tons trois mouvements donc, d’une manière rapide. Sa réussite dépend certainement du choix de l’écorneur mais aussi de la prise en connaissance du mode d’emploi afin de prévenir les risques. D’ailleurs, avant même de procéder à cette opération, on ne doit pas faire l’impasse sur l’anesthésie. Cela afin que l’animal ne puisse pas sentir de la douleur au moment et après l’enlevage des cornes.

Bien choisir l’écorneur

Le choix appartient à chacun mais il toujours utile de s’attarder sur les critères afin de garantir la réussite de l’écornage. La technique la plus courante reste l’écornage à gaz et donc, la méthode thermique mais il existe également la méthode plus rapide mais fortement complexe dont l’écornage technique. L’important est d’avoir une température assez élevée de l’appareil mais aussi de choisir celui qui soit facilement maniable et qui offre une bonne prise en main. Ensuite, la désinfection est de rigueur pour éviter l’infection bien entendu mais aussi certains malaises au moment où le veau sort de la cage de contention pour rejoindre les autres. Bref, c’est ce à quoi il faut s’en tenir lors de cette pratique.

José

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot oekkq ?

Fil RSS des commentaires de cet article